Communiqués

Berne | 22.03.2017

L’ATE remet aux CFF la pétition contre la fermeture de guichets

32’000 personnes demandent aux CFF de revenir sur leur décision

Petition_sbb_01

L’ATE Association transports et environnement demande aux CFF de renoncer à fermer tous leurs points de vente partenaires. Le nombre impressionnant de 32’000 signatures prouve que, pour les usagères et usagers des transports publics, il est important de pouvoir acheter leurs billets au guichet.

Les Chemins de fer fédéraux (CFF) ont l’intention de fermer 52 points de vente partenaires d’ici fin 2017, en dépit du fait que ce «modèle d’agence» fonctionne de manière efficace et avantageuse. Les CFF veulent ainsi économiser 5 millions de francs par an. Une économie plutôt modeste, vu que cette décision touche environ un quart de tous les points de vente avec service en Suisse. En comparaison, les Chemins de fer fédéraux (CFF) ont un budget de près de 9 milliards de francs par an. Les 5 millions francs correspondent aux commissions que les CFF versent à ces partenaires pour les billets vendus.

La régie fédérale part du principe qu’après la fermeture de ces points de vente avec service, tout le monde achètera ses billets aux automates, en ligne ou avec un téléphone mobile. Dans les faits, on peut craindre que les personnes peu à l’aise avec les nouvelles technologies préféreront prendre la voiture ou renoncer à leur déplacement, ce qui n’est pas souhaitable.

Sur les plus de 32’000 signatures, la plupart viennent des régions touchées : la Suisse orientale, Bâle-Campagne, le Tessin et le Jura bernois. Les signataires craignent la disparition d’un service important des transports publics. Evi Allemann, présidente de l’ATE, souligne que «le grand nombre de signatures donne une chance de sauver ces guichets. Nous continuons à nous battre pour cela.» Evi Allemann, conseillère nationale PS/BE, a déposé une nouvelle intervention parlementaire la semaine passée, et il y en a eu plusieurs autres interventions. «Voilà qui me donne de l’espoir. Nous mettons la pression sur les CFF, afin qu’ils trouvent des solutions concrètes avec les gares concernées. Initiatrice de la pétition, l’ATE se met volontiers à disposition pour servir de médiatrice.»

Jakob Büchler, président de la Communauté d’intérêts des buralistes ferroviaires et conseiller national PDC/SG : «Le contact et le conseil personnalisés sont importants pour beaucoup de séniors ou pour des personnes avec un handicap - d'ailleurs pas uniquement pour ces groupes de personnes.» Edith Graf-Litscher, conseillère nationale PS/TG, ajoute : «C’est surtout dans les cantons de Thurgovie et Saint-Gall - les plus touchés, avec une réduction de près de la moitié de tous les guichets avec service - que l’engagement politique est particulièrement marqué en faveur des points de vente partenaires. La modestie des économies et les discussions en cours aux différents niveaux politiques laissent espérer que l’on trouvera des solutions.»

Qui a besoin d’un billet de train doit pouvoir l’acheter de manière simple et conviviale. Supprimer des points de vente de billets empêche pourtant des catégories entières d’individus d’accéder aux trains et aux bus. Automates compliqués, solutions numériques de billetterie qui ne proposent qu’un assortiment limité de titres de transport, manque de clarté sur les réservations et les offres spéciales : tout cela montre qu’un conseil personnalisé reste important pour la clientèle des transports publics. Voilà pourquoi les organisations suivantes soutiennent, elles aussi, la pétition contre la fermeture de guichets :

  • Pro Bahn Suisse
  • Communauté d’intérêts pour les transports publics en Suisse (CiTraP)
  • Schweizerisches Konsumentenforum kf
  • FRC - Fédération romande des consommateurs
  • Fédération suisse des aveugles et malvoyants (FSA)
  • Conférence des personnes handicapées du canton de Zurich
  • Panthères grises du nord-est de la Suisse
  • SEV Syndicat du personnel des transport

Plus d'informations

Evi Allemann, présidente de l’ATE, conseillère nationale PS/BE, tél. 079 560 72 94
Edith Graf-Litscher, conseillère nationale PS/TG, tél. 079 347 08 93
Jakob Büchler, président de la Communauté d’intérêts des buralistes ferroviaires, conseiller national PDC/SG, tél. 079 230 67 26
Regula Fischer, gérante de l’agence de voyage ferroviaire de Wipkingen, tél. 079 729 90 22